12 février 2016

Au secours ! Une comédie avec vedettes !

panick

C'est ce qu'on va se dire maintenant ?

Comédie + vedettes = fuyons !!!

Un spectateur sur un site de billetterie dit : évidemment on se fait toujours avoir quand il y a des "vedettes" à l'affiche...

Pourquoi on se ferait toujours avoir avec des vedettes ? Cela devrait être le contraire, car les acteurs connus doivent (devraient) se soucier de leur réputation. Je comprends que des acteurs débutants et sans le sou puissent accepter de jouer dans n'importe quoi, mais des acteurs connus, je ne pige pas.

Est-ce l'opportunité de montrer à quel point ils sont bons, peuvent sauver un texte ? Ce serait quand même bizarre comme motivation, surtout qu'en tant que spectateur, on pense toujours que les bons acteurs souhaitent faire belle oeuvre, d'où la grosse déception quand on se rend compte que ce n'est pas toujours le cas, qu'on aurait presque parfois plus d'ambition pour eux.

Et qu'on ne vienne pas me dire Oh il n'y a que des horreurs qui circulent, car un petit tour en librairie prouve le contraire, on y trouve pas mal de textes chouettes qui n'attendent qu'à être joués et, si on souhaite vraiment un nouveau texte, quand on baigne dans un milieu artistique à longueur de journée et qu'on a une certaine renommée, il doit être possible de trouver une plume correcte.

Créer le buzz doit suffire, faut croire, manque d'envie de se décarcasser, ce qui est un peu déprimant, ou alors les vedettes écoutent trop leurs agents qui représentent aussi un auteur dont ils aimeraient bien caser la dernière pièce, ce qui fait qu'on en arrive à avoir des journalistes qui qualifient Daniel Auteuil et Valérie Bonneton (à l'affiche dans L'envers du décor de Florian Zeller) de PRODUITS D'APPEL !!! Ouille, ça doit piquer un peu de se faire traiter de produit d'appel...

Bon, temps de me concentrer à nouveau sur le roman, car les mois passent et ce milieu théâtral me déçoit toujours autant !


10 février 2016

Dénouement manquant

glasses_question_mark

Voici ce que je viens de lire à propos d'une pièce à l'affiche en ce moment : pièce sympa, bien interprétée, "seul petit bémol : l'absence de dénouement, l'auteur se débarrasse facilement de son intrigue."

Un peu embêtant quand même, plus qu'un petit bémol de bâcler une fin, c'est pour moi ce qu'il y a de plus important, ce qui montre que l'auteur a bien fait le tour de son histoire.

Si on ne sait pas vraiment comment finir, c'est qu'à mon avis il y a un gros HIC quelque part...

Posté par latetearire à 06:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

20 décembre 2015

Une vraie pièce

fun_keyboard

Les spectateurs ne sont pas dupes.

Voilà ce que l'un dit à propos d'une nouvelle pièce : attention, ce n'est pas une vraie pièce, mais une suite de scènes, du coup c'est un peu frustrant...

Ben oui, de gros raccourcis comme je l'ai déjà dit, ne pas se soucier de progression dramatique dans une pièce, c'est bien commode pour les auteurs, beaucoup moins de réflexions sont nécessaires.

 

Posté par latetearire à 06:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

29 novembre 2015

Pièces de théâtre comiques : faut-il en écrire (2)

fun_keyboard

Message positif de fin d'année.

Je me rends compte qu'écrire des pièces de théâtre est loin d'être inutile lorsqu'on décide de s'attaquer à l'écriture d'un roman, 2/3 du travail est grandement facilité. On s'est penché suffisamment sur les problèmes de structure pour construire facilement son histoire et les dialogues viennent facilement.

Reste le travail narratif à maîtriser, décrire l'action au lieu de la montrer, ce qui est assez prenant en soi. Attaquer les trois fronts en novice serait trop dur d'un coup, donc conclusion ?

Ecrire des pièces de théâtre est une très bonne manière de passer son temps !

07 novembre 2015

Pièce de théâtre comique : "HOBBY !" (2H, 2F)

hobby_blog

Mon dernier ebook...

Un texte sur les hobbies un peu trop prenants qu'on peut avoir.

Hobby ! est l’histoire de deux amis qui sont un peu trop passionnés par leurs hobbies.

Plus d'infos sur mon autre blog (ici).


29 octobre 2015

Vouloir tuer quelqu'un, est-ce vraiment drôle ?

creuse_meninge

Je viens de regarder un extrait de la pièce "Conseil de famille" jouée en ce moment au théâtre de la Renaissance à Paris. Tout ce qu'on entend dans l'extrait, c'est : je vais la buter, oh non je vais la buter. Deux enfants parlent ainsi de leur mère. Ils en ont assez d'elle et se demandent s'ils ne devraient pas précipiter son départ dans l'au-delà. Est-ce que ça me fait sourire ? Euh, non, pas vraiment. Mais c'est vrai qu'il ne s'agit que d'un extrait, c'est difficile de juger.

Il y a eu la pièce "La soupière" de Robert Lamoureux sur le même thème si je me souviens bien, l'histoire d'un père de famille qui flirtait avec l'idée de tuer sa tante pour hériter de sa fortune, et ça marchait pas trop mal, mais a priori, ça ne crie quand même pas sujet de comédie.

Tant qu'à faire, je préfère aller plus loin, comme dans la pièce "Rope" dont je parle quelque part sur ce blog (adaptée au cinéma par Alfred Hitchcock) où un meurtre est commis pour le plaisir et un petit cocktail organisé près du corps. Horrible, glacial, mais ça, ça fait un bon sujet de pièce.

Parce que choisir de faire une comédie sur une envie de meurtre est risqué à mon avis. On rit jaune d'emblée, ce qui n'est pas un problème, mais au moindre faux pas du dramaturge, hop, on ne rit plus du tout.

Posté par latetearire à 06:03 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

24 octobre 2015

Pièces de théâtre comiques vs Romans comiques

a_vos_plumes

Comme je m'intéresse désormais à l'écriture romanesque, je ne peux m'empêcher de faire la comparaison avec le théâtre, et je me demande depuis quelque temps si ce n'est pas plus difficile d'écrire une pièce qu'un roman, si l'écriture théâtrale n'est pas en fin de compte la forme d'écriture la plus compliquée, d'où les nombreux spectacles qui manquent de peps, ne tiennent pas vraiment la route, ennuient, laissent les spectateurs perplexes.

Je parle surtout de pièces et de romans comiques, car si on écrit un roman sur la Seconde Guerre mondiale et qu'on doit faire tout un tas de recherches, le travail sur le bouquin sera sûrement plus laborieux.

Mais dans la comédie, la scène ne laisse vraiment pas beaucoup passer. Dans un roman comique, les situations doivent être marrantes, bien entendu, mais c'est surtout l'écriture qui porte le tout. C'est la manière de raconter l'histoire qui fait que le lecteur continue à lire même si la situation n'évolue pas trop. D'ailleurs dans les derniers pavés de 800 pages que je viens de lire, il y a de gros creux, des pages où il ne se passe absolument rien, mais on continue parce que la lecture est marrante. Sur la scène en revanche, tout n'est qu'évolution, il me semble, et si la situation stagne, oups, qu'est-ce que ça se sent, et l'écriture ne peut rien sauver, un échange de vannes deviendra vite bizarre.

Bref, faire que tout avance toujours sur scène n'est vraiment pas évident.

02 octobre 2015

Pièce de théâtre comique : AVIS DE FETE (2H, 1F)

feast_OK

Un autre ebook, une pièce sur les préparatifs laborieux d'une fête de Noël.

Avis de fête est l’histoire d’un couple marié depuis 25 ans qui a du mal à contempler un premier Noël sans enfants.

Plus d'infos sur mon autre blog (ici).

27 septembre 2015

Un lieu joyeux

laughing_smilie

Je ne sais pas pourquoi j'ai une conception aussi gaie du théâtre.

Je ne suis pourtant pas allergique aux sujets profonds, mais je crois que je préfère être sérieuse toute seule devant un bouquin et être entourée pour rire.

Le théâtre est pour moi un lieu de rassemblement au service de la bonne humeur. Je ne dis pas au service de la débilité comme on peut parfois se demander, mais je trouve qu'il n'y a rien de plus chouette que d'entendre des centaines de personnes rigoler ensemble.

Rire toute seule devant un roman comique n'est pas pareil, pas aussi sympa qu'avec d'autres dans une salle de théâtre. 

Cette conception des choses est ancrée en moi, rien à faire.

Posté par latetearire à 06:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

08 septembre 2015

Pièces de théâtre comiques : faut-il en écrire ?

question_mark

Quelqu'un m'a demandé il n'y a pas longtemps où envoyer une pièce de boulevard récemment écrite et mes conseils n'ayant pas été mirobolants, une question m'est venue aussi vite : faut-il encore en écrire ?

Certes, c'est un bon exercice et je ne découragerai jamais quelqu'un à s'y mettre, mais c'est vrai que si on ne connaît pas des gens dans le milieu et on est isolé géographiquement, à compter sur les courriers pour nous aiguiller, il faut s'attendre à avoir de nombreuses prises de contact qui restent sans réponse.

Pourquoi les producteurs ou directeurs de théâtre ne répondent pas d'ailleurs ? Pourquoi ignorent-ils même les mails polis, demandant juste s'ils lisent des textes nouveaux ? Aucune idée, je n'ai pas réussi en 4 ans à comprendre ce phénomène.

Mais vu ce manque de communication basique et l'absence de comités de lecture branchés comédies, c'est un peu dur pour celui qui aimerait bien recevoir des critiques. Les deux messages les plus lus de ce blog sont Comment faire pour écrire une pièce de théâtre ? et La mise en page d'une pièce de théâtre, donc beaucoup de gens sont intéressés par cette forme d'écriture, ce qui est bien. Mais après, une fois que le texte est fini, surtout pour une comédie, c'est un peu le grand désert si on n'a pas sa troupe ou n'est pas comédien, prêt à jouer dans sa pièce.

Vraiment dommage, car on ne fait pas de mal après tout derrière son écran et on aurait tous besoin de rire davantage, non ? Et il y a toujours trop de monde le week-end dans les magasins, donc c'est une bonne manière d'encourager les gens à rester chez eux, il me semble, mais bon, c'est ainsi.