03 janvier 2016

"Les énigmes du coeur", Henry James

SAM_0627

Un livre de la collection Omnibus qui réunit les textes suivants :

Confiance

Washington Square

Les papiers de Jeffrey Aspern

Ce que savait Maisie

Le tour d'écrou

Parfois j'ai du mal avec cette collection, car le texte est imprimé si petit que j'ai besoin d'une loupe. Ici, la lisibilité est très bonne. Un bon achat.


10 novembre 2015

"Les papiers de Jeffrey Aspern", Marguerite Duras

SAM_0204

Adaptation du texte d'Henry James dont je parlais hier. Plus précis que le roman, moins de non-dits, à savoir que le héros exprime clairement qu'il pense séduire la nièce pour mettre la main sur les papiers du poète disparu, alors que c'est moins évident dans le livre.

C'est très bien fait, mais je crois que je préfère encore le roman, sûrement parce qu'Henry James a le chic de faire de son lecteur un complice, donc on voit tout ça d'une manière moins détachée.

Pas une pièce évidente à monter du fait du décor, un palais vénitien en ruine avec jardin. Je ne m'attarde jamais trop sur les indications de décor normalement, mais là, il y en a pas mal... Pas simple à gérer, j'imagine.

Je l'ai classée dans ma rubrique des pièces sérieuses, bien que je trouve le personnage principal assez marrant dans son genre.

09 novembre 2015

"Les papiers de Jeffrey Aspern", Henry James

SAM_0201

Je fais une petite obsession en ce moment sur Henry James. Henry James qui parle pas mal de l'obsession dans ses écrits m'obsède à son tour.

Je ne sais pas pourquoi j'adhère autant à ce qu'il raconte. Il y a toujours une quête dans les derniers textes que j'ai lus de lui, une passion du héros pour quelque chose et en général c'est l'écriture ou des écrits, passion que je comprends assez. Et comme l'auteur prend le lecteur pour son confident, partage ses réflexions et ses pensées intimes, je suis scotchée.

L'histoire : Un journaliste, qui écrit un livre sur le poète Jeffrey Aspern, s'infiltre chez son ancienne muse, Miss Bordereau. Elle est très âgée, mourante même, et vit à Venise avec sa nièce à l'écart de tout dans un palais qui croule un peu. Il les persuade de lui louer une chambre dans leur résidence, car il aimerait mettre la main sur la correspondance qu'aurait fait le poète à la vieille dame. Bien entendu, il ne leur dit pas les raisons de sa présence et on assiste à leur cohabitation curieuse.

Il y a tout un jeu, une fausseté polie entre eux qui est assez dérangeante, surtout quand il se sert de la nièce pour essayer d'en savoir plus sur les documents qui sont en leur possession, lui faisant du charme pour la faire parler.

Glacial, détaché et assez horrible en fin de compte, et pourtant ce genre de récit me donne le sourire.

Posté par latetearire à 06:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

28 octobre 2015

Romans d'Henry James

SAM_0199

SAM_0201

SAM_0200

Voici les trois bouquins d'Henry James qui m'intriguent : La muse tragique, Les papiers de Jeffrey Aspern, et Le Banc de la désolation et autres nouvelles.

Voilà, après ces lectures, j'aurai encore une meilleure idée sur cet auteur.