19 mars 2016

Laurent Terzieff, entretien

microphone

Ce long entretien entre Laurent Terzieff et Odile Quirot est passionnant.

Pour ceux que ça intéresse, c'est ici.

Posté par latetearire à 22:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Romanciers et théâtre

microphone

Pour continuer mon message de tout à l'heure, Laurent Terzieff disait :

Si le romancier n'éprouve pas le besoin d'écrire pour le théâtre, il ne faut pas aller le chercher....

Très juste.

Posté par latetearire à 19:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

15 février 2016

Manuscrit de Céline

boite_de_crayons

Pour avoir un petit aperçu d'un manuscrit de Céline, voir le début de ce petit film (ici) intitulé Louis-Ferdinand Céline : une légende, une vie. Entre ses ratures et gribouillis, c'est à se demander comment il s'y retrouvait là-dedans.

Apparemment, Céline écrivait jusqu'à dix moutures du même bouquin. Il finissait un texte et puis le recommençait. Cette démarche est assez logique en fin de compte, car on cherche un peu son histoire au début, donc quand on arrive à la fin, on doit mieux être en mesure de la commencer.

Céline disait que le travail d'écriture l'épuisait, pas étonnant.

Lutter avec le papier

a_vos_plumes

Voilà comment Céline décrit l'activité d'écrire dans cette interview assez cocasse datant de 1958  (ici). 

Entre les propos francs de Céline, l'agitation de son perroquet et l'arrivée du facteur, une chose est sûre, c'est qu'on n'en fait plus des interviews comme ça.

Cet entretien m'a donné envie de lire "Voyage au bout de la nuit", de davantage connaître les écrits de Céline.

A voir donc.

Posté par latetearire à 06:27 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

06 février 2016

Humour à l'américaine

microphone

Deux bons articles pour ceux qui souhaitent en savoir plus sur les classiques de l'humour américain.

Les rois du gag, Littérature américaine (ici)

Inteview du directeur des éditions Wombat (ici)


04 février 2016

Woody Allen, interview

microphone

Voici une interview de Woody Allen qui ne date pas d'hier (1985 pour la grande majorité) et est en anglais, mais ce qu'il dit est intéressant (voir ici).

Il commence par parler de la différence qu'il y a à travailler sur un scénario, une pièce de théâtre et un roman. Un scénario est plus facile et rapide à écrire selon lui, car on peut tout changer, rester dans les généralités car tout se précise au montage. La forme romanesque étant la plus aboutie, c'est plus dur, aucune phase de rattrapage n'est possible.

Pour lui, le roman a aussi des avantages sur le scénario du fait des coûts de production d'un film. On peut mettre son roman à la poubelle une fois terminé (pensée très positive), alors qu'un film a coûté tellement d'argent qu'il doit sortir, même s'il n'est pas terrible.

Quant à l'effort fourni pour pondre un texte, il ne voit aucun rapport entre la facilité d'écriture et le succès d'un projet. Un texte facile à écrire peut être un échec, alors qu'un scénario comme Annie Hall, qui n'a pas cessé de lui causer des soucis et a été maintes fois remanié, a eu l'accueil que l'on sait.

Aussi intéressant de voir son manque d'esprit autocritique une fois que son texte a été écrit. Si on lui dit que c'est bien, il le croit et pareil pour le contraire. Il s'en remet au jugement des autres.

Encore un auteur comique qui était attiré par les choses plus sérieuses, mais du fait de sa facilité à faire rire, c'est la voie qu'il a choisie.

Pour Woody Allen, il faut se faire plaisir avant tout, suivre ce qu'on a envie de faire. Si on écrit pour les autres ou la suite d'un film qui a eu de succès (Annie Hall par exemple), on ne peut qu'être insatisfait.

Note positive pour finir : tout écrit qui a de la valeur existera, fera son chemin d'après lui. Ce qui n'est pas terrible en revanche disparaîtra, personne n'en entendra jamais parler (je ne suis pas sûre que cela soit toujours vrai, certaines pièces à l'affiche en ce moment prouvent un peu le contraire).

Posté par latetearire à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

28 janvier 2016

Toujours jouer

radio

Je viens d'écouter une interview sur France Inter de Daniel Auteuil à propos de la pièce L'envers du décor de Florian Zeller (ici) et il dit, si je comprends bien, que ce qui est important pour un acteur, c'est de toujours jouer, tant pis si c'est dans un nanar.

Pour lui, c'est à l'auteur de se poser la question de la qualité de l'oeuvre qu'il propose, c'est beaucoup moins la responsabilité de l'interprète.

Mmm, je veux bien, mais comme ce sont les acteurs qui sont de plus en plus à l'amont des projets, si jouer est plus important que le texte qu'on défend, une pensée pour le pauvre spectateur qui n'a pas fini de s'enquiquiner sur son siège.

26 janvier 2016

Le culte de la célébrité

surprise_2

Très bon article sur le sujet sur le site Au balcon (voir ici). 

Contente de voir qu'il n'y a pas que moi qui regarde ce qui se passe sur les scènes parisiennes les yeux écarquillés.

Posté par latetearire à 06:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

15 janvier 2016

Le trac qui détraque, Michel Galabru

microphone

Je viens de tomber sur cette courte vidéo où Michel Galabru parle du trac sur un tournage de film.

Michel Galabru était vraiment quelqu'un de marrant.

La vidéo est ici.

Posté par latetearire à 06:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

14 janvier 2016

Pop fiction, France Inter

radio

Sympa cette émission sur France Inter, on y pose des questions qui sortent un peu de l'ordinaire.

J'ai écouté celle sur les Comédies romantiques, mode d'emploi.

Pas tout à fait d'accord avec eux, Judd Apatow n'a pas apporté grand-chose à la comédie selon moi, il a juste réussi à rendre le genre plus vulgaire.

Pour écouter les Podcasts, c'est ici.

Posté par latetearire à 06:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,