28 juillet 2015

Pourquoi l'écriture théâtrale ?

creuse_meninge

Ben oui, pourquoi vouloir écrire un texte destiné à étre monté (et non à être lu) et qui sera boudé par les amateurs de romans ?

Voilà la question qui me trotte dans la tête en ce moment, tout ça me paraît bien restrictif, une manière excellente de rester avec son histoire sur les bras...

Pas mon message le plus positif, j'en conviens.


12 décembre 2012

Concours ouvert !

Le concours des Journées de Lyon des auteurs de théâtre est ouvert. Pour le lien, voir ici.

Je vais essayer de participer.

15 septembre 2012

Que faire de cette pièce ?

question_markNouveau problème qui se pose : je suis en train de finir ma pièce  A vos plumes ! sur trois aspirants écrivains, elle est presque terminée et je me rends compte que je ne sais absolument pas ce que je vais en faire.

Plusieurs solutions sont possibles :

► L'envoyer dans les théâtres parisiens

► L'envoyer à des concours

► Traduire le début en anglais et l'envoyer au Traverse Theatre à Edimbourg

► La laisser dans un de mes tiroirs

► En faire des confettis

Mmm... Vu que cette pièce est une comédie sur trois aspirants écrivains, sujet qui n'intéresse personne paraît-il (c'est ce que disent les pros d'Hollywood en tout cas), je pense qu'elle n'est pas adaptée, voire trop légère, pour l'envoyer aux concours et théâtres parisiens. Malheureusement c'est la même chose pour le Traverse Theatre à Edimbourg. J'ai en main leur programme et tout ça est très sérieux.

La laisser dans mes tiroirs est un peu tristounet, en faire des confettis n'en parlons pas, qu'en faire donc ? Je la présenterai bien sûr sur ce blog, mais à part ça, je ne sais pas bien.

Ecrire des pièces et ne pas savoir quoi en faire... que c'est triste !

Posté par latetearire à 06:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

27 août 2012

Débouchés qui se réduisent à vue d'oeil

Pour faire suite à mon message d'hier...

Si on compte les exigences du théâtre public, à savoir produire des classiques pour justifier leurs subventions d'Etat, et la nécessité pour les théâtres privés de récolter un maximum d'argent de leurs représentations, et donc de faire appel à des vedettes et à des textes d'auteurs connus comme Sacha Guitry ou Feydeau, quelle est la part du marché qui reste pour le pauvre auteur débutant ?

Le théâtre public peut monter une pièce pour une vingtaine de représentations seulement, mais ce sera un nom connu. Le théâtre privé peut prévoir des centaines de représentations de la même pièce, ce qui est bien pour l'auteur choisi, mais ça veut dire aussi qu'ils produisent moins, offrent des opportunités à moins d'auteurs.

Faut-il continuer à envoyer ses textes aux grands théâtres parisiens ? Je sais, c'est une question qui revient pas mal ces derniers temps.

Posté par latetearire à 06:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 août 2012

230 envois (2)

Quand on pense que 230 envois d'un même scénario ne suscitent qu'une seule réponse positive, c'est à se demander ce qui peut arriver quand on envoie le même texte dans quatre à cinq théâtres.

Réponse ? RIEN !

Posté par latetearire à 06:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


12 août 2012

230 envois

Pour faire suite à mon message du 29 mai 2012...

Un visiteur de ce blog a envoyé son scénario comique à 230 maisons de production françaises. On se demandait à combien de réponses il fallait qu'il s'attende, eh bien voilà le résultat :

Seulement une dizaine de maisons lui ont répondu. Neuf pour dire non (la moitié justifiant leur choix) et une seulement pour dire qu'ils avaient bien aimé son scénario et qu'ils souhaitaient le rencontrer.

Ce qui veut dire que 220 boîtes ont fait preuve d'une grande impolitesse et l'ont laissé dans le brouillard complet. Sympa !

Posté par latetearire à 06:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 août 2012

Le coût d'un envoi

D'Ecosse, cela me coûte 5 livres (environ 6,50 euros) pour faire parvenir un texte de moins de 50 pages à un théâtre parisien.

Ce n'est quand même pas donné, c'est pour ça que si les théâtres n'ont pas l'intention de lire ce que je leur envoie, je préférerais le savoir. Encore une fois, quel gâchis !

Posté par latetearire à 06:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 août 2012

Tout est copinage ?

question_du_jourJe reviens sur mes deux messages précédents...

Si c'est le grand flou côté théâtre et cinéma quant à la soumission des manuscrits, cela veut-il dire qu'ils ne produisent que des textes de gens qu'ils connaissent, venant de l'intérieur, d'amis d'amis, de relations, et que le pauvre inconnu qui n'est pas pistonné n'a aucune chance ?

C'est ce que je me demande.

Posté par latetearire à 06:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

02 août 2012

Davantage de clarté (2)

paper_recyclingPour continuer le message d'hier...

Pourquoi les théâtres n'indiquent pas, quand ils acceptent les soumissions de nouveaux textes, leur politique éditoriale, les genres de textes qu'ils recherchent ?

Certes, on peut avoir une idée de leurs goûts en étudiant ce qu'ils mettent à leur programme mais pourquoi ne pas le dire clairement ? Encore une fois, cela éviterait le gâchis de papier et les frais de poste inutiles.

Ce n'est pas si compliqué que ça à réaliser en plus.

Un théâtre une fois m'a répondu qu'ils cherchaient surtout des spectacles qui sortaient de l'ordinaire en terme de situations, de personnages ou de décors, bref, pas de comédies de situations. Pourquoi ne pas l'indiquer sur leur site ?

Ah ! là ! là !, le système ne fonctionne pas très bien, je trouve.

Posté par latetearire à 06:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

01 août 2012

Davantage de clarté !

question_markQuel théâtre souhaite recevoir des textes nouveaux ? Quel théâtre jette tout texte non sollicité à la poubelle ?

Ce n'est pas clair lorsque l'on visite les sites internet des théâtres français. Faut-il envoyer un texte au théâtre de Paris ? Faut-il en envoyer un au théâtre Edouard VII ? Aucune idée !

Ce serait bien que tous les théâtres indiquent sur leur site quelles sont leurs positions sur le sujet. Une petite rubrique toute simple intitulée "Soumission de manuscrits" par exemple, qui préciserait leur procédure (envoi à faire par mail ou par courrier, la personne à contacter) ou une rubrique indiquant le contraire, à savoir qu'ils ne veulent surtout pas recevoir quoi que ce soit de l'extérieur.

Ce serait tellement plus simple, non ?

Posté par latetearire à 06:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :