19 février 2016

"Fuir Pénélope", Denis Podalydès

SAM_0323

Un roman comique écrit par un homme de théâtre, donc j'aurais dû aimer, mais non, je n'ai pas été emballée, j'ai même décroché au milieu. 

C'est dommage, parce que c'est pas mal écrit, mais il ne se passe pas assez de choses pour moi, juste les étapes foireuses d'un tournage à l'étranger. 

Sujet qui aurait pu m'intéresser, mais à part les descriptions du héros qui a le trac les premiers jours du tournage qui sont marrantes, je n'ai pas trouvé qu'il y avait des masses de choses qui se passaient, juste la description dans des chapitres très courts d'un tournage par une équipe pas au niveau, les lamentations du héros à propos d'une relation sentimentale qui vient de finir et je ne sais pas pourquoi l'auteur a voulu, à chaque fois qu'il mentionne le nom d'un personnage, le caractériser en même temps, ce qui donne des associations telles que Juan l'Exaspéré, Juan l'Obscur, Yorgos le Bouillant, Yorgos le Très Aimant, Yorgos le Furieux, Themis la Bafouilleuse, Themis l'Indifférente, Reina la Bienveillante, Reina la Souriante, Marianne la Disparue, Marianne La Lointaine... procédé que j'ai trouvé énervant à la longue. 

Il manque un peu de conflit ou les personnages sont peut-être trop gentils, trop sympathiques ? Un autre fil directeur qu'une chronologie de moments foireux aurait été bienvenu. Enfin c'est ce que j'ai ressenti. 

Posté par latetearire à 06:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


13 février 2016

"Entretiens avec le professeur Y", Céline

SAM_0374

J'ai acheté ce livre assez court de Louis-Ferdinand Céline, car une troupe vient d'en faire une adaptation théâtrale et j'ai été intriguée. 

Et j'ai bien fait, car ce livre est très marrant à lire. Moi qui aime les textes un peu zinzin, les personnages névrosés, on peut dire que là, j'ai été servie ! Je l'ai lu les yeux écarquillés.

C'est un coup de gueule clownesque de Céline contre la vente des bouquins en supermarché, le plagiat, la nécessité de jouer le jeu quand on est auteur, de livrer de soi-même pour faire de la pub, créer le buzz... Le délire d'un auteur vraiment énervé qui parle de sa contribution à la cause littéraire (sans parfois trop de modestie) devant un pauvre gars qui essaie de l'"interviouwer" comme il dit. Au cours de cette "interviouwe" en forme de monologue excité, pas mal de thèmes sont brassés, tellement nombreux qu'il est difficile de tous les évoquer, il faut lire le bouquin.

A lire même deux fois, car personnellement j'ai été tellement surprise de lire un tel texte sous la plume de Céline que je n'ai pas tout assimilé. 

Parfait pour ceux qui s'intéressent à l'écriture et à la littérature. Aucun doute de classement, il s'agit bien d'un livre comique et c'est avec plaisir que je verrais une adaptation de ce texte sur scène, tout à fait mon style de récit.

Posté par latetearire à 06:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

08 février 2016

"E = mc2 mon Amour", Patrick Cauvin

SAM_0235

Un livre qu'un visiteur de ce blog m'a conseillé de lire et qui est en effet très sympa. Je n'en avais jamais entendu parler.

Ce livre, publié en 1977, a connu un grand succès. Il a eu l'air de marquer pas mal de lecteurs dans leur jeunesse, mais à tout âge, on peut le lire, car l'écriture est amusante.

L'histoire est assez simple en fin de compte, la rencontre entre deux surdoués de 11 ans. Il y a Daniel, qui vient d'un milieu modeste et est passionné par le cinéma américain, et Lauren qui vient d'un milieu plus privilégié et aime Racine. Tous deux se sentent inadaptés du fait de leur intelligence supérieure, et quand ils se rencontrent, ils ont à peine posé les yeux l'un sur l'autre que c'est le grand amour. Les adultes voient leur relation d'un mauvais oeil, bien entendu, et aimeraient bien les séparer.

C'est un récit à deux voix, un chapitre pou lui, un chapitre pour elle, et la manière de s'exprimer des deux est drôle. Le fait qu'ils soient tous les deux surdoués fait toute l'originalité de ce livre. Leur escapade à Venise à la fin est un peu invraisemblable, mais cela n'a aucune importance, on marche malgré tout.

Un bouquin pas très long, un peu plus de 200 pages, qui doit inciter à la lecture quand on le lit dans son adolescence, je pense.

A regarder sur Internet, il y a une suite, sortie en 1999, intitulée Pythagore, je t'adore. A voir donc. 

Merci à la personne qui me l'a conseillé, mais attention à ceux qui le lisent car le personnage principal masculin n'arrête pas de dire bingo, et je me rends compte en relisant mon avant-dernier message sur les influences de Woody Allen que je m'y mets aussi. C'est contagieux !

Posté par latetearire à 06:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

05 février 2016

Influences de Woody Allen

SAM_0353

SAM_0358

Dans l'article dont je parlais hier, Woody Allen citait ses influences, notamment les auteurs Max Shulman, Robert Benchley et Sidney-Joseph Perelman.

N'ayant jamais rien lu d'eux, j'ai été voir si leurs écrits avaient été traduits en français et bingo, j'en ai trouvé deux. Il s'agit de Psychologie du Pingouin de Robert Benchley (éd. Le Dilettante) et L'oeil de l'idole de S. J. Perelman (éd. Wombat).

J'aime bien le look de ces bouquins.

25 janvier 2016

"Nouvelles du paradis", David Lodge

SAM_0186

Un roman de David Lodge que j'ai acheté à cause du titre qui m'intriguait.

N'ayant pas lu la quatrième de couverture avant de le commencer, je ne savais pas trop à quoi m'attendre et tout au long du récit, j'ai eu du mal à comprendre quelle histoire l'auteur voulait raconter. Pour moi, il y a deux livres dans ce bouquin, ce qui fait que je n'ai jamais adhéré.

L'histoire : Bernard se rend à Hawaï pour rendre visite à sa tante Ursula qu'il n'a pas vue depuis des années et qui est atteinte d'un cancer et est en fin de vie. Il persuade son père de l'accompagner, car il n'a pas non plus vu sa soeur depuis des lunes. Les billets d'avions étant plus avantageux par le biais d'un voyage organisé, ils se retrouvent à faire partie d'un groupe touristique, mais une fois sur place, ils quittent le groupe, le père de Bernard est renversé par une voiture, et Bernard passe son séjour à se partager entre le lit d'hôpital de sa tante et celui de son père, tout en découvrant l'amour (avec la femme qui a renversé son père).

La situation promettait beaucoup, mais le fait que le père et le fils fassent partie d'un voyage organisé sans vraiment en faire partie est peut-être ce qui cloche, on se sent toujours entre deux eaux, entre deux genres, le comique et le plus sérieux, et je n'ai pas trouvé que les problèmes pratiques et existentiels de fin de vie se mariaient très bien aux soucis superficiels de gens en vacances. 

De plus, on a des passages qui détonnent complètement avec le ton du roman, notamment des questionnements théologiques assez copieux (Bernard ayant été prêtre), des informations explicatives sur le tourisme qui tombent un peu comme un cheveu sur la soupe, des extraits de lettres que les vacanciers du groupe envoient à leurs familles qui manquent un peu d'intérêt, bref, tout ça part un peu dans tous les sens selon moi.

J'ai même décroché les trente dernières pages car le problème de présenter des personnages secondaires en début de roman et de les ignorer pendant une grande partie du livre, c'est qu'on ne sait plus qui est qui quand on en reparle à la fin.

J'ai tout de même classé ce livre dans ma rubrique des Romans comiques, même si pour moi, ça n'a pas fonctionné.

Posté par latetearire à 06:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


01 décembre 2015

La série des Jeeves

SAM_0197Ce message est pour moi, car entre les titres français et anglais, je m'y perds un peu dans la série des Jeeves. J'ai trouvé cette liste sur Wikipédia.

Mon valet de chambre (My Man Jeeves, 1919) (a priori difficile à trouver. La collection Omnibus commence par le suivant, 'L'inimitable Jeeves')

L'inimitable Jeeves (The Inimitable Jeeves, 1923)

Allez-y Jeeves (Carry on, Jeeves, 1925)

Very good Jeeves (Very Good, Jeeves, 1930)

Titre en français inconnu (The Jeeves Ominbus, 1931)

Ça va, Jeeves ? (Right Ho, Jeeves, 1934)

Merci Jeeves (Thank you, Jeeves, 1934)

Bonjour Jeeves (The Code of the Woosters, 1938)

Jeeves, au secours ! (Joy in the Morning, 1947)

Jeeves et la saison des amours (The Mating Season, 1949)

Sonnez donc Jeeves ! (Ring for Jeeves, 1953)

Toujours prêt, Jeeves ? (Jeeves and the Feudal Spirit, 1954)

Jeeves dans la coulisse (Jeeves in the Offing, 1960)

Gardez le sourire, Jeeves ! (Stiff Upper Lip, Jeeves, 1963)

Titre français inconnu (The World of Jeeves, 1967)

Jeeves fait campagne (Much Obliged, Jeeves, 1971)

Pas de pitié pour les neveux (Aunts Aren't Gentlemen, 1974)

Posté par latetearire à 06:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

30 novembre 2015

"Bonjour, Jeeves", P.G. Wodehouse

SAM_0197

Un roman qui fait partie de la série écrite par l'écrivain britannique P.G. Wodehouse sur les aventures de Bertie Wooster et de son valet Jeeves. Quand on mentionne roman comique, on parle toujours de cet auteur et de sa série des Jeeves.

C'est le premier que je lis, et malheureusement pas le premier de la série, ce qui fait que j'ai eu des difficultés à rentrer dans l'histoire, les personnages n'étant pas décrits dans ce volume (ont dû sûrement l'être avant). Ne connaissant rien sur ce tandem et n'ayant pas vu les adaptations au cinéma, j'ai eu du mal à me faire une idée de l'âge de Bertie.

Mais c'est sympa à lire, bien que les enjeux dont on parle ne soient pas très angoissants : le vol d'un pot à crème, le vol d'un casque à gendarme, la disparition d'un carnet... Peut-être un tantinet daté, j'en sais rien (écrit en 1936).

Est-ce que j'ai ri ? Euh non, pas vraiment. Souri ? Pas trop non plus, car je n'ai pas trouvé les situations assez compromettantes.

Dans les deux romans comiques de Tom Sharpe, Wilt1 et 2 (dont je parlais il n'y a pas longtemps sur ce blog), le stress du héros était plus facile à comprendre, car il était soupçonné d'avoir tué sa femme, d'être impliqué dans des activités terroristes. Ici, c'est beaucoup moins sensationnel, plus des petites embrouilles de la vie, et il m'a fallu bien 100 pages pour me mettre dans le coup, mais l'écriture est amusante, on ne s'ennuie pas pour autant.

Comme je m'intéresse de plus en plus au roman comique et que je trouve que ce bouquin est une bonne illustration du genre, de la farce comique légère, on va dire, je vais en lire un autre pour me faire une meilleure idée de cette série. Je vais commencer cette fois par le premier, car ne pas savoir qui sont les personnages n'aide en rien la lecture.

Posté par latetearire à 06:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 novembre 2015

Romans comiques : prochaines lectures

SAM_0240

SAM_0234

SAM_0235

 

 

 

 

Voici mes dernières acquisitions : L'hippopotame de Stephen Fry, Pour l'humour de Dieu de Sim, e = mc2 mon Amour de Patrick Cauvin.

Posté par latetearire à 06:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 octobre 2015

"Le motif dans le tapis", Henry James

SAM_0187

Nouvelle d'Henry James, très chouette à lire. Un texte qui n'a pas pris une ride, pourtant publié pour la première fois en 1896.

C'est l'histoire d'un écrivain qui laisse entendre à un critique un soir qu'il est stupéfait de voir que personne n'a encore jamais réussi à percer le grand message de son œuvre. Piqué de curiosité, voilà ce critique qui se replonge obsessionnellement dans tous les écrits de l'écrivain, à la recherche du grand message en question, s'engageant même dans une sorte de compétition avec un autre critique après lui avoir fait part de leur conversation.

C'est grâce au livre L'Auteur ! L'Auteur ! de David Lodge que j'ai lu ce livre. L'admiration de David Lodge pour Henry James et ses écrits est contagieuse et donne envie de s'y plonger. Parfois on est déçu en suivant les goûts des autres, ce n'est pas le cas ici. Il s'agit d'un texte assez comique sur l'obsession.

Il ne s'agit pas d'une farce légère, mais d'un texte comique plus profond et intelligent, on va dire. Je l'ai quand même classé dans ma catégorie des romans comiques.

Je vais continuer à lire les histoires d'Henry James, car elles me plaisent bien.

Posté par latetearire à 06:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 septembre 2015

Romans comiques : achats

SAM_0197

SAM_0196

SAM_0202

J'ai ouvert une rubrique Romans comiques (et une Romans plus sérieux) qui ne comporte pour l'instant que les livres de Nick Hornby mentionnés il y a un bout de temps.

Donc quels sont les romans comiques à lire ? Voilà quelques achats conseillés par d'autres internautes :

Bonjour, Jeeves de P.G. Wodehouse, Lucky Jim de Kingsley Amis et Grandeur et décadence d'Evelyn Waugh.

Espérons que je m'amuse en les lisant.

Posté par latetearire à 06:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :