business

Il y a de plus en plus d'hommes d'affaires importants à la tête de certains théâtres privés parisiens. Eh bien, j'aimerais bien être une petite souris lors de leurs réunions diverses pour savoir comment ils pensent, connaître leur stratégie, comment ils appliquent un regard de commercial sur le théâtre.

Et c'est là que l'optimiste en moi dit que les choses risquent de changer un jour quant au (manque de) dialogue avec les non-pistonnés qui écrivent. Car un directeur de théâtre est en fin de compte comme un vendeur de fruits sur le marché, celui qui veut réussir doit entretenir des bons liens avec tous ceux qui en produisent.

J'ai beau chercher, je ne vois pas comment un esprit tourné vers le profit et le business peut penser qu'une bonne communication avec tout le monde n'est pas à la base de tout.